mercredi 22 novembre 2017

Quatrains (79)

C'est ainsi que les hommes boivent
Pour que sur leur visage
S'estompent les traits
Qu'ils refusent aux miroirs

Quatrains (78)

Vivre est l'appel de ce qui se tait
A l'approche du soir
Lorsque la fin et l'origine
Retrouvent leur terre commune

Quatrains (77)

Si nous abaissions le ciel
Nul besoin nos cous n'auraient à se tendre
Nos prières mêleraient les nuages à la fange
L'infini flânerait sur des routes de ténèbres

Quatrains (76)

De l'offrande miraculeuse
La restriction du mensonge
Seul sous le grand sommeil
Tout se donne, invisible et nu

Quatrains (75)

Le silence sourd d'été
Tout est tu au coeur de la fournaise
Dans ce qui se consume
La réticence à être



lundi 20 novembre 2017

Quatrains (74)

Je vole sous les mers d'inexprimables roses
Des forêts de nuages dociles comme les jours
C'est un chemin planté d'incurables foudres
Une vertu d'écume qui s'achève sous mon front








dimanche 19 novembre 2017

Quatrains (73)

Les îles sont tissées de voiles brutales
Nul visage n'accoste à leur rive sans attache
Souveraines inhospitalières
Elles ont la royauté aigres des angles arides



samedi 18 novembre 2017

Quatrains (72)

D'un temps où la terre avait des racines
Tremblantes sous l'abîme 
D'un temps où la lumière blâmait les plaines
Stériles sous la main dans les déserts d'été


mercredi 15 novembre 2017

Quatrains (71)

Vigne, Soeur ailée, aux ocres allées
Tu chantes encore sous les larmes d'automne
La chaine des ombres qu'un poing de sang
Fit un jour courir sur mes sueurs nocturnes